Défi « J’y vais à vélo » - Pays du Sundgau (68)


 

Initié à l’origine par l’association CADres’67, le défi «Au boulot, j’y Vais à Vélo», à destination des salariés des entreprises et des structures publiques et associatives, en est à sa 9ème édition en 2018. Le Défi est aujourd’hui porté par une organisation partenariale de plusieurs collectivités du Grand Est, hors Eurométropole de Strasbourg qui a repris l’organisation de son propre challenge.

 

Le défi s’adresse aux structures de trois salariés et plus et a pour ambition de sensibiliser un maximum de personnes à l’usage du vélo pour leurs trajets domicile-travail et, de manière générale, à l’écomobilité pour tous leurs déplacements.

 

Fort de son succès renouvelé, l’édition 2018 du défi «Au boulot, j’y vais à vélo !» s’est tenue du 4 au 17 juin 2018. Pour la 2ème année consécutive, le défi a été décliné en 2 variantes : une scolaire « A l’école, j’y vais à vélo » et une multimodale « Au boulot j’y vais à vélo et autrement ».

 

Pour l’édition 2018, les Plans Climat Énergie Territoriaux coorganisent l’évènement avec le soutien de la Région Grand Est et de l’ADEME, en lien avec :

 

- le Conseil Départemental du Haut-Rhin,

- Mulhouse Alsace Agglomération,

- Colmar Agglomération,

- PETR Rhin Vignoble Grand Ballon,

- PETR du Pays du Sundgau,

- Pays Bruche Mossig Piémont,

- PETR Sélestat Alsace Centrale,

- Pays d’Alsace du Nord,

- Pays de Saverne Plaine et Plateau,

- PETR du Pays Thur Doller,

- Saint-Louis Agglomération,

- PETR du Pays de la Déodatie,

- Communauté d’Agglomération d’Epinal.

 

 

Une collaboration est également recherchée avec les prescripteurs potentiels : CCI Alsace, Eurométropole, CARSAT, associations cyclistes locales, vendeurs de cycles, …

 

Au sein de chacun des territoires participant au Défi, les transports représentent une part importante des émissions de gaz à effet de serre (souvent plus du tiers) et des consommations énergétiques, sans compte les effets négatifs sur la qualité de l’air extérieur. Le développement d’une mobilité active alternative au « tout voiture » fait partie des pistes d’actions que les démarches volontaires et réglementaires des Plans Climat se doivent de porter. La sensibilisation des personnes à utiliser d’autres modes de locomotion que leurs voitures en fait nécessairement partie.

 

Le Défi « Au boulot J’y vais à vélo » est ainsi né d’une vision partagée qu’en matière de changement de comportement dans les habitudes de déplacement, il faut communiquer de manière ludique aux gens, sans chercher à les culpabiliser. Quoi de mieux qu’un Défi inter-structures à l’échelle alsacienne pour créer une saine émulation sur le sujet ?

 

Depuis 2012, les entreprises de plus de 500 salariés ont une obligation légale de reporting RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) ainsi que de la réalisation d’un bilan de leurs émissions de GES. Depuis 2018, les entreprises situées dans un périmètre de Plan de Déplacement Urbain règlementaire (collectivités de plus de 100 000 habitants) ont également l’obligation de réaliser un plan de déplacements pour leurs salariés.

 

Dans ce contexte, le Défi « Au boulot, j’y vais à vélo », qui s’est tenu ces 9 dernières années, a connu une participation grandissante.

 

Les objectifs du projet sont de :

 

        Sensibiliser les employeurs à l’éco-mobilité,

        Aider les employeurs à développer une dynamique auprès de leurs salariés en matière de moyens de transports alternatifs à l’autosolisme et notamment les modes actifs de déplacement,

        Favoriser l’essai des alternatives à la voiture pendant les 2 semaines du défi, pour induire à moyen terme un changement de comportement pérenne,

        Développer le nombre de structures et de salariés participant aux différents défis,

        Inscrire l’action dans la durée et l’amélioration continue.

 

Le projet consiste à animer et à développer les défis en mutualisant différents outils :

 

        Structuration d’une démarche commune aux différents partenaires en matière de sensibilisation à l’écomobilité.

        Stagiaire mutualisé pour animer le défi : coordination, prospection et conseils aux employeurs, création d’outils, collecte de données, animation de réseaux sociaux et du site web, communication, …,

        Plateforme internet http://defi-jyvais.fr pour la communication autour de l’évènement, mise à disposition des outils et inscriptions en ligne des structures participant aux défis,

        Outils d’animation et de communication à destination des employeurs : communiqués de presse, évènement de lancement, réseaux sociaux, site web, vidéos et photos des éditions précédentes, outil de comptage, …,

        Outils d’animation et de communication à l’usage des salariés : affiches et bandeaux internet, goodies vélo utiles, argumentaire écomobilité, conseils sécurité sur les déplacements à vélo, …,

        Événement de remise des prix du défi : classement des structures participantes à l’échelle de l’ensemble du territoire couvert par le défi, par type de défi, catégorie et taille de structure en fonction de leurs résultats, nombre de salariés participants, nb de km parcourus pendant le défi sur le potentiel global de la structure.

 

 

Résultats pour l’édition 2018 :

 

        202 structures participantes : 162 employeurs et 40 établissements scolaires, représentant 58 259 salariés et élèves

        5 154 pédaleurs (+10%/2017)

        + 328 participants en mobilité multimodale (train, bus, covoiturage, etc)

        5 482 participants aux défis au total

        229 248 km parcourus à vélo (+8%/2017)

        + 142 204 km supplémentaires parcourus en multimodal

        371 452 km alternatifs parcourus au total

        33 220 jours participés

        46 tonnes de gaz à effet de serre évitées par rapport à l’usage de la voiture (+10%/2017)

 

70% des employeurs ont renouvelé leur participation en 2018 par rapport à 2017. En 2018, dans 81% des structures participantes, les défis ont suscité de l’enthousiasme. 31% des structures participantes ont organisé des animations : permis vélo des CM2, création d’affiches publicitaires franco-allemandes, pour les écoles ; pour les entreprises, challenges internes, atelier de réparation, petit-déjeuner, trajets effectués à plusieurs (vélobus), essais de vélos électriques et de tandems les yeux bandés, … Des petites entreprises ou commerçants se sont regroupés à plusieurs pour renforcer la motivation.

 

Enfin, le multimodal permet de répondre à une demande dans les zones plutôt rurales.